Les déchets recyclables sont souvent simples à collecter et à transformer : on peut alors parler de "matière" plutôt que de "déchets". En revanche, ils représentent des volumes importants à transporter et à stocker.
  • Avec de l’acier 

    Fabrication de pièces de moteur, des outils, des boites de conserve, etc. acier
  • Avec de l’aluminium

    Fabrication des canettes, du « papier » d'emballage, des constituants d'automobile (culasses, jantes, boîtes de vitesses, etc.) aluminium
  • Avec du caoutchouc

    Les pneus hors d'usage sont utilisés pour produire des bacs à fleurs, des tréteaux, des panneaux d'insonorisation, des tuiles de revêtement de sol, de l'asphalte caoutchoutée, etc. pneu
  • Avec du carton

    Fabrication d'autres types de papier et de carton. carton
  • Avec les gravats

    Broyés sous forme de granulats employés à nouveau dans le secteur de bâtiment ou le secteur industriel. gravat
  • Avec le papier

    Fabrication d'autres types de papier et de carton, dalles pour faux-plafonds. papier
  • Avec le plastique

    Fabrication de sacs, de récipients et couvercles pour produits non alimentaires, de meubles de jardin, de vêtements, de jouets, de mobilier urbain, de clôtures, de tuyaux, de pièces d'automobile (pare-chocs,batteries…), d'éléments de signalisation routière, de cônes de voirie, etc. plastique
  • Avec le textile

    Fabrication de textile et de pâte à papier. vetement
  • Avec le verre

    Refonte des articles en verre pour en faire des neufs. verre
  • Avec la brique alimentaire

    Les briques broyées (technique dite de pulpage), lavées, essorées et séchées, sont triées en papier / alu et Polyéthylène (PE). Le PE est transformé en bidon, bouteille, tuyau, etc. boite
  • Avec les équipements électriques ou électroniques

    Les appareils sont récupérés, démantelés, déchiquetés et broyés, au moyen d'une chaîne. Les fragments valorisables sont récupérés sous forme de métaux ferreux, non-ferreux, câbles, plastiques, etc. electronique

A noter! : certains déchets toxiques sont mélangés en faible quantité à des produits non polluants. Il est alors impossible de recycler ces produits sans les avoir débarrassés des déchets toxiques.

  • Avec les piles alcalines et les piles salines 

    pile 1/ Préparation au traitement mécanique. Le procédé utilisé est un procédé hydrométallurgique (attaque chimique/traitement à froid) qui permet une valorisation de 80 % des composants de la pile. À la réception des lots, les piles sont triées afin de séparer les piles salines et alcalines traitées sur place. Les autres modèles (piles boutons) sont dirigées vers des installations spécialisées. Les piles sont broyées afin d'obtenir un mélange, puis tamisé pour séparer les poudres de charbon, de zinc, de manganèse, de potassium, de mercure, des autres parties plus denses. Ces dernières sont dirigées vers un séparateur magnétique qui extrait la partie métallique (fer) revendue à l'industrie métallurgique, et vers un séparateur à courants de Foucault qui dissocie, le papier et le plastique, du cuivre et du zinc. 2/ Préparation au traitement chimique. La poudre de pile est attaquée à l'acide sulfurique et le magma obtenu est filtré sur filtre presse. On obtient deux produits distincts : un résidu carboné composé de graphite et un liquide contenant dessulfates mixtes dissous dans l'eau. Le mercure est extrait de ce liquide sous forme métallique à une pureté de 99 %, par un procédé appelé « cémentation », et est envoyé ensuite en affinage. Le liquide purifié est neutralisé puis concentré et évaporé afin d'obtenir des sulfates de zinc et de manganèse en poudre, produits finis directement commercialisables. Le mercure, le zinc et le ferromanganèse sont extraits des piles et réutilisés dans la fabrication de nouveaux produits.
  • Avec les tubes fluorescents 

    tube Les tubes en verre et les culots métalliques sont démontés, séparés, stockés dans des conteneurs spécifiques avant la phase de démercurisation. Le verre et les poudres sont récupérés et les parties métalliques sont cédées à des spécialistes du retraitement des métaux.
  • Le recyclage des ampoules

    ampoule Le recyclage des ampoules est financé par l’écoparticipation que vous payez lorsque vous achetez une ampoule neuve. Il se fait en 3 étapes.

    1 - Faites le tri pour le recyclage des ampoules
    Le recyclage de vos ampoules commence par un tri. D’une part, celles qui seront recyclées, de l’autre, celles qui seront jetées à la poubelle. Les ampoules concernées par le recyclage sont les ampoules fluocompactes et les Led. Les ampoules à filament ne sont pas concernées, puisque directement jetées dans une poubelle normale.

    2 - Rapportez vos ampoules usagées dans les bacs de recyclage
    Vos ampoules usagées peuvent être apportées dans les magasins de bricolage, les grandes surfaces, les commerces ou chez les grossistes qui vendent des ampoules. Parfois, il existe des bacs de recyclage en libre accès où vous pouvez les apporter. Deux autres solutions s’offrent à vous : les déposer dans des déchetteries ou les confier à un électricien.

    3 - Le recyclage des ampoules
    Une fois collectées, vos ampoules sont acheminées vers un site de traitement. Plus de 90 % de leurs composants sont recyclables. Le verre (88 % de l’ampoule) permet de fabriquer des isolants. Ensuite, les métaux tels que le cuivre, le fer et l’aluminium vont être réutilisés. Les plastiques, quant à eux, sont incinérés. Les poudres fluorescentes et le mercure seront traités dans des unités adaptées à ce type d'éléments.